Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 13:57

http://4.bp.blogspot.com/-y3uCsZGSxfI/TfUxJEfWyiI/AAAAAAAAAUg/yV5OupYM1Ek/s1600/Les+Dames+du+Lac+T01.jpgLes dames du Lac T.1

Marion Zimmer Bradley

Pygmalion, 1997

430 pages

 

Quatrième de couverture : La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi... S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l'amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s'extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l'un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l'histoire de l'Occident. Eternelle histoire d'amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l'exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n'aurait jamais existé.

 

Ma note : 7/10

 

Mon avis : J'ai beaucoup apprécié cette lecture grâce à laquelle j'ai pu me replonger dans l'univers des chevaliers de Chrétien de Troyes mais d'un point de vue qu'on explore très peu dans les livres de ce dernier, les femmes. Ici, nous suivons les personnages de Viviane, Morgane, Guenièvre, etc. Dans ce tome, ce sont surtout Ygerne et Morgane, qui deviendra la célèbre fée Morgane, qui sont les personnages les plus récurrents. Viviane et Guenièvre sont également présentes, mais un peu plus épisodiquement. Certains chevaliers comme Lancelot, Gauvain ou encore le roi Arthur apparraissent aussi mais ce sont des personnages secondaires.

J'ai donc beaucoup apprécié que l'auteur se penche sur ces personnages qui jalonnent les romans de chevaliers mais qu'on ne connaît que très peu. De plus, même si elle n'est pas le créateur original de ces personnages, elle réussit à les reprendre à sa manière, sans trop les éloigner non plus de ce qu'ils sont dans les romans originaux. On a vraiment l'impression qu'elle nous raconte la vraie histoire de Morgane ou de Guenièvre, et on oublie le changement d'auteur.

L'histoire en elle-même n'est pas chevaleresque, elle se consacre plus au domaine des fées dont sont issus Viviane, Morgane et Ygerne. Il s'agit d'une sorte de confrontation entre les chrétiens et le monde des païens avec leur lot de fées et de druides, une vraie guerre de religion pourrait-on dire.

Je me suis fait prendre par l'histoire, même si celle-ci n'est pas non plus passionnante et que j'aurais du mal à vous en raconter tous les tenants et les aboutissants, et on se laisse aller dans la lecture avec plaisir. Elle se déroule d'ailleurs en plusieurs tomes qui font d'ores et déjà partis de ma wish list, même si je ne vais certainement pas me jeter dessus tout de suite.

 

 

Cette lecture faisait partie du challenge histoirque du Sanctuaire de la lecture. Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/histo10.png

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge historique
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 11:14

http://data0.eklablog.com/livres-et-mots/mod_article5522613_1.jpg?4235Althéa ou la colère d'un roi

Karin Hann

Robert Laffont 2010

362 pages

 

Quatrième de couverture : Juin 1648, Althéa, orpheline, est adoptée par Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV, l'homme le plus riche et le plus influent du royaume. L'enfant grandit dans le domaine enchanteur de Vaux-le-Vicomte, où se côtoient tous les brillants esprits du Grand Siècle... La Fontaine, Molière ou Pascal.
En 1661, lorsque le Surintendant organise une somptueuse fête au château, le Roi Soleil s'offusque de cette magnificence et ordonne l'arrestation de son ministre. Embastillé par d'Artagnan, Fouquet se bat plusieurs années pour laver son honneur et défendre ses droits au cours d'un procès inique. Mais le complot est savamment ourdi : dans l'ombre, on s'acharne à sa perte.
Audacieuse et décidée, Althéa va tenter l'impossible pour contrer la volonté du monarque absolu et faire libérer le prisonnier, aidée en cela du marquis de Mergenteuil, dont elle est follement éprise.
De la disgrâce de Fouquet aux manigances de Colbert, du secret de l'ordre du Temple au mystère du Masque de fer, Karin Hann nous emporte avec son premier roman dans une fiction historique riche de passions et d'intrigues. Son héroïne appartient aux figures frondeuses et ardentes auxquelles on aime à s'attacher.


Ma note : 2.5/5

 

Mon avis : Le roman commence par la naissance d'Althéa Braban-Valloris durant laquelle sa mère trouve la mort. On fait ensuite un saut dans le temps et on la retrouve enfant, heureuse et épanouie auprès de son parrain, Nicolas Fouquet, qui la traite comme sa propre fille.

Le début du roman est très intéressant. L'histoire et le décor du magnifique château de Vaux le Vicomte se mettent en place et on suit comment Fouquet, le surintendant de Louis XIV et donc le parrain d'Althéa, va s'attirer les foudres du roi. Nous retrouvons des personnages historiques et culturels comme Anne d'Autriche (la mère de Louis XIV), Louise de La Vallière, La Fontaine, Molière, etc. C'est même plutôt amusant de voir des personnages comme ces deux derniers évoluer dans un contexte qu'on n'aurait pas imaginé.

Bref, la toute première partie du roman m'a vraiment plue car j'avais l'impression de toucher à la petite histoire de l'Histoire et j'adore ça ! Avoir l'impression d'écouter aux portes ou de me cacher derrière les rideaux pour apprendre tous ces secrets qu'on ne nous raconte pas à l'école.

Malheureusement, mon excitation s'est bien amenuisée quand l'histoire d'amour d'Althéa et... (je vous ne dirais pas le nom mais vous le trouverez sûrement seul en 3 chapitres) commence. En effet, le livre prend un virage à 180° et passe du roman historique au roman d'amour à l'eau de rose. Les dialogues sont d'une naîveté et d'un cliché sans nom, le couple fait l'amour toutes les 5 pages d'une douceur et d'une tendresse inégalable. Bref, on en vient à mâcher du chamalow jusqu'à la fin. Pour vous donner une idée des dialogues, en voici un petit extrait :

-" Je veux que tu sois la femme que j'aime, à mes côtés, toute une vie.

- Tu m'aimes...vraiment ?

- Oui.

- Depuis longtemps ?

- Cela a-t-il de l'importance ?"

[...] (je vous passe les répliques qui pourraient vous donner le nom de ce fabuleux amant)

- J'ai sans doute été plus long à comprendre ce qui me liait à toi. Mais je le sais aujourd'hui. Et puis, nous avons fait l'amour...

Elle se redressa vivement :

" Qu'essaies-tu d'insinuer ? Si tu penses que tu te dois de m'épouser pour réparer ta faute, cela ne sera pas nécessaire !"

Bref, je pense que vous avez dû cerner le style. On dirait du Harlequin, non ? On ne nous épargnera même pas le "Tiens tiens, comme on se retrouve ?" quand un des personnages sera menacé d'une arme par son ennemi. Les dialogues sont vraiment très cliché et je trouve que cela gâche quand même une grande partie de la narration. Sans parler des événements sans suspense et pour lesquels on voit se profiler le rebondissement dès le départ. C'est dommage car dans toute la deuxième partie du roman, l'Histoire semble avoir davantage été un prétexte à la romance de deux personnages plutôt qu'une réelle fin. L'histoire ne se termine d'ailleurs pas vraiment puisqu'on ne sait finalement pas ce qui arrive à Fouquet.

C'est dommage car le roman évoque l'homme au masque de fer et l'ordre des templiers qui sont des "légendes" historiques très intéressantes. Malheureusement, je n'ai rien appris concernant ces deux éléments de l'histoire.

J'ai quand même donné la moyenne au livre car j'ai passé un sympathique moment de lecture malgré tout mais je suis restée frustrée en le refermant et j'ai trouvé certains passages vraiment très proches du ridicule.

 

Cette lecture faisait donc partie du challenge histoirque du Sanctuaire de la lecture. Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/histo10.png

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge historique
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 20:15

http://www.cafeduweb.com/images/upload/lecture/deuxsoeurspourunroi140411.jpg Deux soeurs pour un roi

 Philippa Gregory

 Archipoche Editions 2009

 660 pages

 

Résumé : " Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourra nous résister ? " Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l'endroit de sa soeur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d'Angleterre. Introduite au palais de Westminster, à l'âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D'abord éblouie par le souverain, elle comprend qu'elle sert d'appât au milieu des complots dynastiques. Quand l'intérêt du roi pour elle s'émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour. Désir, haine, ambitions, trahisons.

 

Ma note : 8/10

 

Mon avis : Je pensais que ce livre me paraîtrait long mais ce ne fut pas le cas du tout. J'ai beaucoup apprécié cette lecture et je regrette que cela ne puisse pas devenir une saga. Je ne pense pas vous spoilier en vous disant que vu la façon dont cela finit pour Anne, c'est plutôt mal parti.

 

Je m'étais pourtant bien attachée à ces personnages. Ce ne sont pas des personnages inventés puisqu'ils ont tous existé mais l'histoire doit être quand même très romancée j'imagine. Je ne saurai dire quel est mon personnage préféré. Je pense que c'est Anne mais elle est décrite et agit de telle façon que c'est quand même dur de dire que je l'apprécie vraiment. Disons que je pense que c'est le personnage qui m'a le plus fasciné. Marie me paraît bien lisse à côté, bien qu'elle ait parfois un côté sombre. Cependant, elle se trouve toujours des excuses pour faire comprendre qu'elle était obligée d'agir ainsi. Anne assume parfaitement ses ambitions et la fin semble sans souci justifier les moyens. Elle est absolument prête à tout pour devenir reine d'Angleterre et donner un fils au roi, même au pire.

 

Donner un fils au roi. Voilà le grand challenge de ces deux femmes, et pas que le leur d'ailleurs, et l'histoire tourne beaucoup voire principalement autour de cela. Il faut dire que le roman est tiré des mémoires de Marie et vu comment cela semblait les obséder en permanence, il n'est pas étonnant qu'elle ait beaucoup écrit là-dessus. On se retrouve donc au milieu de la vie de deux courtisanes du XVIe siècle, en Angleterre, et on partage leurs préoccupations de l'époque. Les femmes ne se souciant pas souvent ou n'étant pas informées de la politique, leurs centres d'intérêts étaient souvent assez limitées et leur liberté d'action aussi. C'est aussi l'un des thèmes traités dans ce livre. Les femmes sont littéralement traitées comme des objets et reléguées au second plan, ou pire, quand leur utilité est passée. Même Anne qui semble maîtriser la situation finit par se rendre compte qu'elle ne sert que les ambitions de sa famille.

J'ai quand même regretté le fait que l'histoire est racontée uniquement par Marie et je pense que confronter les points de vue des deux jeunes femmes auraient beaucoup apporté. Malheureusement, il s'agit quand même d'un sujet historique et l'auteur n'ayant que le témoignage écrit de Marie pour les épisodes décrits dans le livre, il aurait été malvenue de prendre trop de libertés.

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cette lecture et ce premier livre de mon challenge historique ne me présage que du bon pour la suite.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/histo10.png

 

 

Bonnes lectures !

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge historique
commenter cet article

Voyages Éphémères

Présentation

Dévoreuse de livres il y a quelques années, j'ai décidé de me replonger dans la lecture et de créer ce blog pour vous donner mon avis sur mes différentes découvertes et vous faire suivre mon quotidien de lectrice.

Je n'ai pas vraiment de genre de prédilection, même si j'ai découvert récemment les dystopies vers lesquelles je me tourne maintenant naturellement. Sinon, je lis aussi bien des romans d'amour, de science-fiction, policier, etc, que des biographies, des livres pratiques ou encore des mangas.

J'espère que vous passerez un bon moment sur ce blog et n'hésitez pas à me faire part de vos avis et commentaires.

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Goblinlaya sur Hellocoton

Rechercher

Lecture en cours

 

http://www.livrenpoche.com/thumb/Bombes_sur_Shanghai/140/13626-0.jpg

Bombes sur Shanghaï de Vicki Baum

Mes blog partenaires

http://1.bp.blogspot.com/-VWhWbb_8X5Y/TfuOd0XL3qI/AAAAAAAAAFs/0gqGqGZOqds/s320/arwen-ban4.jpg

Les chroniques d'Arwen

Challenges

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/histo10.png 

 

Challenge historique

3/20

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

 

Challenge asiatique

4/20

 

Cliquez sur les logos pour en savoir plus