Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 14:42

http://img.over-blog.com/198x307/2/49/72/39/Romans-policiers-Asie/UneCartePourEnfer.jpg Une carte pour l'enfer

 Miyuki Miyabe

 Picquier poche, 2001

 328 pages

 

Quatrième de couverture : "Mon mari avait coutume de me demander pourquoi les serpents muaient. Vous savez pourquoi ?... Non, je vais vous le dire : ils s'imaginent qu'après toutes ces mues, ils auront enfin des pattes. Est-ce que les serpents ont besoin d'avoir des pattes, me direz-vous ? Eh bien, ils s'imaginent qu'ils seraient plus heureux s'ils en avaient. Et dans notre société il y en a de plus intelligents qui leur vendent des miroirs dans lesquels ils se voient avec des pattes. "

L'inspecteur Honma remonte la piste d'une belle disparue prise au piège d'un Japon où tout se vend et s'achète, même les rêves. Quand une carte de crédit devient un ticket pour l'enfer, la seule issue est-elle de prendre la peau d'une autre ?

 

Ma note : 6/10

 

Mon avis : J'aime bien les romans policiers qui enquêtent sur les disparitions donc ce livre commençait plutôt bien. Par contre, quand j'ai vu que la principale motivation de cette disparition était sans doute une ancienne banqueroute de la disparue, j'ai eu peur de m'être embarquée dans un roman où j'allais être perdue dans les notions économiques et financières. En fait, pas du tout.

Bon, il y a certains passages qui expliquent ce qu'est une banqueroute, etc. mais ils sont vraiment minimes et ne sont finalement pas tant au centre de l'intrigue que ça. En tout cas, si j'ai réussi à m'y retrouver, chacun devrait pouvoir y arriver.

L'originalité de ce livre est que l'enquête est menée par un policier qui est en arrêt maladie et ne peut donc pas se servir de son insigne et de son statut de policier pour aborder les gens et obtenir les documents qu'il veut. J'imagine que c'était pour compliquer l'enquête mais je n'ai pas compris pourquoi l'auteur avait choisi d'en faire un policier, à ce moment-là. Un détective privé ou un journaliste aurait tout aussi bien fait l'affaire. Enfin bref, je chipote car ce n'est vraiment pas gênant durant la lecture.

Je déconseillerai quand même ce livre aux amateurs de suspense et de frissons car le personnage principal a rapidement une piste qu'il va s'efforcer de décortiquer durant tout le livre mais on ne peut pas dire que le mystère soit omniprésent. L'intérêt se trouve plutôt dans la façon dont l'enquête se déroule et où tous les morceaux de puzzle se reconstituent.

Je me suis quand même un peu perdue dans tous les personnages secondaires qui l'aident durant son enquête. Le fait que les noms soient japonais n'y est sans doute pas pour rien mais ils sont aussi plutôt nombreux et j'ai eu du mal parfois à me rappeler comment il avait rencontré le personnage et quel était son intérêt dans l'enquête.

En conclusion, je dirais que ce n'est pas un roman policier qui nous garde en haleine pendant des heures et des heures mais l'enquête est quand même très intéressante à suivre et on a envie de savoir ce qu'il s'est exactement passé.

 

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge asiatique du forum Sanctuaire de la lecture. Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge asiatique
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 21:12

http://img.over-blog.com/300x300/0/45/58/65/Images-2/Duong-Thu-Huong---Terre-des-oublis.jpgTerre des oublis

Duong Thu Huong

Sabine Wespieser Editeur 2006

794 pages

 

4ème de couverture : Alors qu'elle rentre d'une journée en forêt, Miên, une jeune femme vietnamienne, se heurte à un attroupement : l'homme qu'elle avait épousé quatorze ans auparavant et qu'on croyait mort en héros est revenu. Entre-temps Miên s'est remariée avec un riche propriétaire terrien, Hoan, qu'elle aime et avec qui elle a un enfant. Mais Bôn, le vétéran communiste,réclame sa femme. Sous la pression de la communauté, Miên retourne vivre avec son premier mari.

 

Ma note : 7/10

 

Mon avis : Comme vous pouvez le constater en lisant la 4ème de couverture (qui est d'ailleurs encore plus détaillée sur mon édition), l'intérêt du livre n'est pas de savoir qui Miên va choisir entre les deux hommes qu'elle a épousés.

Le roman débute sur le retour de Bôn au village et le basculement des vies de ces trois protagonistes. Et là, la descente en enfer commence. Finalement, aucun de ces personnages ne se satisfait de cette situation qu'ils font pourtant perdurer chacun pour des raisons différentes. L'atmosphère de ce livre est particulièrement pesante car nous suivons les tergiversations de chacun des personnages. Très souvent, l'auteur nous fait partager leurs pensées. Il y a d'ailleurs très peu de dialogue.

L'atmosphère est pesante également par la manière crue qu'a l'auteur de nous raconter la vie des vietnamiens à l'époque où se déroule le roman. Nous découvrons les moeurs de la ville et de la campagne grâce à nos différents personnages, et nous avons également une partie qui se déroule sur le front. En cela, le livre est vraiment très riche et intéressant. Même si certaines scènes ou dialogues m'ont un peu dérangés.

La fin m'a légèrement déçue car elle ne conclut pas vraiment l'histoire. D'un autre côté, je n'imagine pas non plus comment l'auteur aurait pu apporter une conclusion à tout cela. Il n'y a pas vraiment de bien ou de mal. Personne n'est complètement bon ou mauvais dans ce livre. Chacun pense faire ce qu'il est en devoir de faire ou de réclamer et c'est pour cela qu'il est très difficile de choisir son camp dans ce triangle amoureux. Apporter une conclusion aurait été apporter une sorte de morale et je pense que ce n'était pas le souhait de l'auteur. Il n'y avait pas de bonne ou de mauvaise solution. Les protagonistes en ont choisi une mais l'histoire ne nous dit pas si c'était la bonne, juste que c'était la leur.

En conclusion, je ne peux pas dire que ce livre m'ait plu car il y a eu beaucoup de passages où je me suis ennuyée et où je n'étais plus très concentrée mais je ne regrette vraiment pas cette lecture car je l'ai trouvé vraiment très riche sur le pays où se déroule l'histoire et elle amène quand même à réfléchir sur le sens de la vie et de nos choix.

 

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge asiatique du forum Sanctuaire de la lecture. Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

Bonnes lectures !

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge asiatique
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 18:00

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQLQm7qyhYzuUcRtY-mB62qZ6cuzXLXef8W7VHspLDuqEvTfDasA&t=1Kafka sur le rivage

Haruki Murakami

Belfond 2006

619 pages

 

4ème de couverture : Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur et la richesse de Haruki Murakami. Une œuvre majeure, qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature universelle. Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d'autres choses encore... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

 

Ma note : 3/5

 

Mon avis : Ce roman nous propose de suivre un adolescent de 15 ans qui se fait appeler Kafka, en fugue après une prédiction néfaste de son père, et un vieil homme qui est tombé dans le coma quelques semaines quand il était enfant et qui s'en est réveillé idiot et illettré. Chaque chapitre passe successivement de l'histoire d'un de ces deux personnages à l'autre. Il faut beaucoup avancer dans la lecture avant de commencer à deviner un lien entre les deux personnages, ce qui est assez déroutant.

Chaque chapitre semble donc raconter une histoire complètement indépendante. D'ailleurs, les chapitres concernant Kafka sont racontés à la première personne du singulier alors que ceux du vieil homme utilisent la 3e personne.

L'ambiance de ce livre est assez particulière. Je l'ai trouvée surtout poétique et fantastique mais, par moment, apparaît une grande noirceur et même de la violence assez crue. D'ailleurs, il y a aussi quelques scènes sexuelles, dont certaines qui peuvent être choquantes pour les plus jeunes lecteurs, même si elles ne sont jamais très longues ni très détaillées. Heureusement, ce n'est pas cela qui peut résumer le livre. D'ailleurs, je ne saurai trop comment le résumer. Je dois avouer, je crois que je suis complètement passée à côté. Ce livre ne m'a pas vraiment touchée ni fait réfléchir. Je l'ai lu du début à la fin sans vraiment savoir où l'auteur voulait me mener, fin que je n'ai d'ailleurs pas comprise. Enfin, j'ai compris le minimum, le 1er dégré, mais je pense qu'il y avait des pistes de réflexion offertes et je ne les ai pas captées. Je n'ai pas trouvé que la fin expliquait vraiment toutes les questions des protagonistes et du lecteur. Soit je suis trop idiote, soit le thème ne me touche pas, soit ce n'est pas la bonne période de ma vie pour le lire et cela me rend hermétique. Je ne sais pas mais ce qui est sûr, c'est que je ne pense pas l'avoir compris. Je me suis même un peu ennuyée par moment.

Malgré tout, ma lecture fut quand même agréable. J'ai aimé me laisser porter parmi ces personnages et ces situations oniriques, que ce soit en rêve ou cauchemar d'ailleurs. J'ai été touchée par le personnage de Hoshino duquel émane une grande bonté et qui passe son temps à cacher sa bêtise avec des proverbes et des phrases toutes faites. Kafka, lui, m'a plutôt laissée de marbre. Sa logique ne me paraissait pas très claire et je le trouvais même parfois un peu malsain. Dans tous les cas, ce livre regorge de personnages, du plus banal au plus particulier, du plus sensuel au plus violent, du plus intelligent au plus idiot. C'est aussi ça qui fait l'intérêt du livre, toute cette galerie de personnalités plus singulières les unes que les autres et qui ne laissent jamais indifférent.

Je le relirai sans doute dans quelques années car je n'aime pas rester sur un échec et j'ai vraiment l'impression d'être passée à côté de ce livre. C'est pourquoi je mets quand même une note relativement bonne à ce livre car je pense qu'il est de qualité.


Je suis ouverte à vos propres avis sur ce livre dans les commentaires s'ils peuvent m'aider à y voir plus clair et si vous n'avez pas aimé ou rien compris, comme moi, n'hésitez pas, je me sentirai ainsi moins seule.

 

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge asiatique du forum Sanctuaire de la lecture. Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

 

Bonnes lectures !

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge asiatique
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 15:44

http://i26.servimg.com/u/f26/15/06/59/99/geisha10.jpg     Geisha

     Arthur Golden

    JC Lattès 2006

    523 pages

 

Résumé : Yoroido : un modeste village de pêcheurs dans le Japon des années trente. La petite Chiyo-chan y coule une enfance pauvre mais heureuse entre ses parents et sa grande soeur, Satsu. Mais un cancer ronge en silence les os de sa mère, sur le point de mourir. Le père est si vieux et déjà si perdu qu'il accepte la proposition de M. Tanaka. Les deux jeunes filles partent bientôt pour Kyoto, parmi d'autres enfants vendus. Chiyo-chan est si belle avec ses yeux d'eau "comme si quelqu'un y avait percé un trou et que l'encre avait coulé" qu'on l'emmène dans une école de geishas. Elle deviendra Sayuri, l'une des geishas ou courtisanes les plus appréciées de la ville, excellant dans l'art du chant, de la danse et de l'amour, maîtrisant parfaitement la science de la toilette et du thé.

 

Ma note : 9/10

 

 

Mon avis : J'ai mis ce livre dans ma wish list après mon coup de coeur pour Fleur de neige (voir mon avis dans la catégorie Challenges asiatiques) et c'est ma correspondante mimili qui me l'a offert par la suite.

C'est donc l'histoire de deux petites paysannes japonaises qui se retrouvent emmenées à Kyoto où l'une deviendra geisha, Chiyo. Je vous laisse découvrir ce que devient l'autre même si on le devine assez facilement. Chiyo s'installe donc dans une maison où elle apprendra à devenir une geisha. Le livre est présenté comme les mémoires de Chiyo qui serait devenue l'une des plus grandes geishas du Japon.

 

Ce roman m'a énormément plu. J'en avais déjà entendu parler, que ce soit du film ou du livre, et je m'étais toujours dit que cela devait être une lecture sympathique, sans franchir le pas. Je suis maintenant vraiment ravie d'avoir découvert ce livre et par la même, l'univers des geishas. Ce dernier est complètement différent de ce que j'imaginais. Ce livre nous montre une tout autre facette du monde des geishas, très loin de ce que l'on peut entendre ou croire habituellement. Il nous apprend d'ailleurs beaucoup de choses sur la culture et les traditions japonaises et rien que pour ça, ce livre est une mine d'or.

Je me suis aussi beaucoup attachée aux personnages. Déjà, celui de Chiyo qui est réellement attachante. Mais aussi celui de la "tante" qui vit dans la même maison que Chiyo et me semble la plus juste de ces femmes tenant cet okiya (maison où vit une geisha). Elle m'a un peu déçue par moment mais je sentais qu'on pouvait quand même lui faire confiance. Le personnage du "président" m'a également semblé assez sympathique.

Dans ce roman, nous suivons donc l'apprentissage de Chiyo pour devenir une geisha, ses débuts puis sa vie de geisha, mais aussi son amour pour un homme qui ne semble pas l'avoir remarquée mais pour lequel elle veut devenir une vraie geisha. La vie d'une geisha étant assez répétitive et cloisonnée dans un monde assez restreint, on ne peut pas dire qu'il y ait énormément d'actions dans ce livre. Par contre, ce manque est largement contrebalancé par les moments d'attente et d'incertitude qui abondent durant la lecture. C'est Chiyo qui raconte l'histoire et elle découvre le monde des geisha en même temps que nous. Elle n'a donc pas toutes les réponses tout de suite et beaucoup se révèlent au fur et à mesure de la lecture. Donc même s'il ne se passe finalement pas grand chose, le livre reste haletant du début à la fin.

Je vous le conseille donc car même s'il est long, le style d'écriture est très simple et il vaut vraiment le coup.

 

Bonnes lectures ! http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png


Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge asiatique
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 19:26

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRYoYpIEYFoIc_RcM5YkcLda7DTF46Z3FNcl_LB6HngefR6o14HAA&t=1

  Fleur de neige

  Lisa See

  Flammarion 2006

  404 pages

 

Résumé : (Je ne mets ici qu'une partie du résumé que j'ai trouvé sur internet. En fait, j'ai retiré une phrase qui en dit trop sur l'intrigue. Sur l'édition que j'avais, il en était dit beaucoup moins et ma lecture n'en avait été que plus palpitante. Après, rien ne vous empêche d'aller voir un résumé complet sur le net ou sur le livre lui-même).

Dans la Chine du XIXe siècle, le destin de deux jeunes filles est lié à tout jamais. Fleur de Lis, fille de paysans, et Fleur de Neige, d'origine aristocratique, sont nées la même année, le même jour, à la même heure. Tous les signes concordent : elles seront laotong, âmes sœurs pour l'éternité. Les deux fillettes grandissent, mais si leur amour ne cesse de croître, la vie s'acharne à les séparer. L'amitié sacrée des deux femmes survivra-t-elle au fossé que le destin a creusé entre elles ?

 

Mon avis : J'ai lu ce livre cet été et j'ai adoré. L'histoire est déjà au départ assez originale. Ces deux enfants qui ne se connaissent pas et ne se sont d'ailleurs jamais vus et à qui l'on dit qu'elles doivent devenir les meilleures amies du monde car elles joueront toutes les deux dans l'avenir l'une de l'autre, cela m'a convaincue de jeter un coup d'oeil à ce livre.
On rentre complètement dans le quotidien des femmes chinoises du XIXe siècle. La partie qui m'a le plus choquée est le bandage des pieds des fillettes. Je pensais qu'on leur cassait le pied et qu'on le bandait pour l'empêcher de se remettre à sa taille d'origine. C'est bien pire que ce que je pensais et bien que cette lecture m'a fascinée, certains passages furent aussi réellement éprouvant. D'ailleurs, on se rend compte que le bandage du pied est un moment stratégique de la vie d'une femme, c'est là où tout son avenir se joue. C'est à partir de là aussi qu'elle se retrouve réellement à la merci des hommes, incapable de courir et de se sauver elle-même en cas de danger. C'est ce bandage qui décidera également de son bonheur ou de son malheur dans le mariage. Le devoir marital est d'ailleurs également très bien raconté et on réussit à se mettre à la place des femmes de cette époque.
Sinon, le sujet principal de ce livre reste quand même l'amitié de Fleur de Neige et Fleur de Lys. La narratrice est Fleur de Lys. Elle vient d'une famille paysanne plutôt modeste alors que Fleur de neige vient d'un milieu plus aisé. Elles ont presque le coup de foudre toutes les deux en se rencontrant et leur amitié que l'on suit dans le livre est très rafraîchissante. Elles sont toutes les deux finalement bien naïves et bien innocentes et cela fait du bien. En grandissant, elles ont parfois réussi à m'agacer car je ne comprenais pas toujours leur comportement. J'avais envie de les secouer pour qu'elles agissent autrement ou qu'elles agissent tout court d'ailleurs. Ce ne sont pas des héroïnes parfaites, loin de là.
Bref, ce livre prend vraiment aux tripes et il est très difficile de le lâcher une fois qu'on l'a commencé. Je ne le conseillerai quand même pas aux grands amateurs d'action car cela reste du quotidien qui nous est narré, mais si vous avez envie de vous plonger dans la culture asiatique ou de lire une histoire d'amitié un peu originale, ce livre vaut le détour.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Challenge asiatique
commenter cet article

Voyages Éphémères

Présentation

Dévoreuse de livres il y a quelques années, j'ai décidé de me replonger dans la lecture et de créer ce blog pour vous donner mon avis sur mes différentes découvertes et vous faire suivre mon quotidien de lectrice.

Je n'ai pas vraiment de genre de prédilection, même si j'ai découvert récemment les dystopies vers lesquelles je me tourne maintenant naturellement. Sinon, je lis aussi bien des romans d'amour, de science-fiction, policier, etc, que des biographies, des livres pratiques ou encore des mangas.

J'espère que vous passerez un bon moment sur ce blog et n'hésitez pas à me faire part de vos avis et commentaires.

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Goblinlaya sur Hellocoton

Rechercher

Lecture en cours

 

http://www.livrenpoche.com/thumb/Bombes_sur_Shanghai/140/13626-0.jpg

Bombes sur Shanghaï de Vicki Baum

Mes blog partenaires

http://1.bp.blogspot.com/-VWhWbb_8X5Y/TfuOd0XL3qI/AAAAAAAAAFs/0gqGqGZOqds/s320/arwen-ban4.jpg

Les chroniques d'Arwen

Challenges

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/histo10.png 

 

Challenge historique

3/20

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

 

Challenge asiatique

4/20

 

Cliquez sur les logos pour en savoir plus