Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 11:27

http://glowmoonlight.unblog.fr/files/2012/05/La-s%C3%A9lection-mini.jpgLa sélection

Kiera Cass

Editions Robert Laffont, 2012

336 pages

 

Quatrième de couverture : Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...

 

Ma note : 7/10

 

Mon avis : J'avoue que la première chose qui m'a fait choisir ce livre, c'est sa couverture que je trouve absolument magnifique. Puis, est venu s'ajouter le fait que ce soit une dystopie et enfin, que cela parle de princes, princesses et d'un jeu télévisé, ce qui n'est pas sans rappeler Hunger Games pour ce dernier point. Bref, je me suis dit qu'avec autant de points forts, je ne pouvais pas passer à côté de cette lecture.

Et pourtant, autant le dire tout de suite, elle n'a pas été un coup de coeur. J'ai parfois trouvé les situations et les dialogues un peu trop prévisibles et fleur bleue. Malgré tout, j'ai vraiment passé un sympathique moment de lecture. Le personnage principal est plutôt attachant, même si elle est sans doute parfois un peu trop parfaite avec des défauts qui n'en sont pas vraimen et les personnages secondaires sont classiques mais fonctionnent bien : la garce superficielle, la super copine toute timide, etc. 

L'histoire est un peu moins conventionnelle puisqu'il s'agit donc d'un jeu télévisé où des candidates sont invitées au palais royal afin de séduire le prince et devenir la prochaine reine. Cette originalité de scénario m'a bien plue et l'auteur joue le côté princesses et contes de fées à fond. On rentre dans la magie des belles robes faites sur-mesure, du fard et des grands dîners. J'ai trouvé cela très agréable et c'est aussi un peu ce que j'attendais.

Je pensais que ce livre racontait donc l'intégralité du jeu télévisé et que nous aurions la gagnante à la fin mais en fait, il ne narre qu'une première partie de ce jeu. L'histoire n'est pas terminée à la fin et la suite sortira en 2013. Ce tome se concentre donc principalement sur la façon dont notre héroïne America se retrouve à participer à ce jeu qui ne l'intéressait pas du tout au départ et sur sa relation un peu particulière qui se noue avec le prince.

J'ai donc passé un moment sympathique à lire ce livre de par son originalité et son côté prince-princesse et je lirai la suite avec plaisir, même si je ne trépigne pas non plus d'impatience. 

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Amour - Drame
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 14:22

http://prix-orange-du-livre.event.orange.fr/cache/resizing/9782919176014-image-width160.jpgLes majorettes, elles, savent parler d'amour

François Szabowski

Aux Forges de Vulcain 2011

264 pages

 

Quatrième de couverture : « Christiane avait monté quelques marches, mais très vite avait sombré dans l’abattement. Et si Nathalie ne voulait pas sortir ? Si elle refusait ? Christiane avait fermé les yeux et s’était recroquevillée lentement contre le mur. Elle ne sortirait pas. Elle refuserait de sortir. Le repas, les retrouvailles, tout ça, tout était foutu. Il allait falloir sauver la face, on en était là. Trouver une raison, expliquer cette absence aux invités sans qu’ils se doutent de rien. Dire qu’elle était tombée malade ? Paul-Marie s’empresserait d’aller l’ausculter, et il faudrait alors inventer une autre histoire pour expliquer pourquoi la porte était fermée. Dire qu’elle n’était pas là ? Qu’elle était morte ? Oui, peut-être. »

 

Mon avis : L’action de ce roman se déroule dans un laps de temps très court : une soirée. Au cœur d’une réunion familiale où l’hypocrisie et le sarcasme sont maîtres, chacun essaie de paraître au mieux de sa personne, tout en ayant beaucoup de mal à cacher tout ce qu’il reproche aux autres. Le sentiment qui domine la scène est donc clairement la rancœur.

Nous passons de l'esprit d'un personnage à celui d'un autre et chacun exprime tout ce qu'il n'ose pas dire à haute voix. Certains réinventent même ce qui se passe sous leurs yeux et c'est parfois difficile de suivre ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas. Il y a beaucoup d'humour dans ce livre, mais c'est souvent un humour noir et grinçant plus que vraiment drôle. On est régulièrement un peu surpris, voire gêné, de découvrir ce que certains personnages pensent, comme quand la mère réfléchit à la façon de faire passer l'absence de sa fille le mieux possible et décide finalement que de dire qu'elle est morte est la meilleure solution.

J'ai eu un peu de mal à vraiment me plonger dans ce livre. Le passage d'un protagoniste à l'autre sans arrêt et sans préambule est très difficile à suivre, surtout qu'on ne nous présente pas le personnage dont nous sommes en train de suivre les pensées. Le texte est formulé à la première personne et nous n'avons donc pas le prénom. Il faut souvent lire quelques lignes avant de comprendre qui "parle". Pour les dialogues, c'est souvent plus simple, car le contexte aide, mais j'ai aussi parfois hésité entre les différents interlocuteurs.

Contrairement à la plupart des romans, les personnages ne sont donc pas présentés de manière directe Là, ce sont les autres protagonistes qui nous tissent le portrait des membres de leur famille au fil de leurs pensées. Ce n'est donc pas évident non plus de s'attacher à eux ou même simplement d'imaginer la scène dans sa tête.

Ce point de vue presque exclusivement interne a quand-même le mérite de nous plonger au cœur de l'action, et c'est sans doute ce qui m'a le plus gênée dans ma lecture : le fait de me sentir peut-être trop concernée par les pensées de ces personnages, comme si je faisais moi aussi partie de la famille.

Enfin, j'ai eu l'impression que l'un des thèmes sous-jacents de ce livre était l'homophobie, car on nous parle régulièrement de faits divers où des homosexuels sont agressés ou tués, mais je n'ai pas tout à fait compris où l'auteur voulait en venir.

En résumé, je ne peux pas réellement dire avoir apprécié, ou plutôt avoir su apprécier cette lecture, malgré son originalité et son humour. Je trouve cela dommage car j'ai vraiment l'impression d'être passée à côté et cela me dérange.

 

Edit : J'avais oublié de préciser que la lecture de ce livre m'avait été permise grâce à un partenariat entre le forum Sanctuaire de la lecture et les éditions Aux Forges du Vulcain, qui ont accepté de m'en envoyer un exemplaire. Merci donc à tous les deux et désolée pour l'oubli.

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Amour - Drame
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 19:34

http://storage.canalblog.com/04/19/842036/65810285.jpg  PS : I love you

  Cecelia Ahern

  J'ai lu 2001

  416 pages

 

  Résumé : Holly Kennedy, qui n’a pas encore trente ans, vient de perdre son mari Gerry d’une tumeur au cerveau. Le chagrin l’anéantit. Elle croit son existence terminée. Mais avant de disparaître, Gerry a laissé dix enveloppes cachetées à son intention, avec ordre d’en ouvrir une le premier de chaque mois. Chacun de ces messages contient une consigne à mettre immédiatement en application. Futiles, incongrus, pragmatiques, sages, ou apparemment déraisonnables, ces conseils, dictés par l’amour, vont aider Holly à surmonter peu à peu son deuil et à repartir d’un bon pied dans la vie.

Epaulée par se famille, ses amies, Holly va suivre point par point la liste de conseils de Gerry, sécher ses larmes, trouver un travail, vivre quelques aventures rocambolesques, et accepter l’idée de continuer à vivre et même, peut-être, de tomber de nouveau amoureuse.
Happy end pour ce livre tonique, plein d’humour, de fraîcheur et d’émotion. (Résumé de l'éditeur Albin Michel)

 

Ma note : 6/10

 

Mon avis : Holly se retrouve seule après la mort de son mari, alors qu'elle n'a que 30 ans. Il lui a laissé quelques lettres pour lui permettre de passer doucement des étapes plus ou moins futiles de son deuil. Il y a 10 lettres qu'elle doit ouvrir au rythme d'une par mois. Le mois concerné est noté sur l'enveloppe.

J'ai trouvé ce livre beaucoup plus léger et beaucoup moins triste que j'aurai pu le croire au départ. Passées les premières pages où Holly se noie dans on chagrin, avant la découverte des lettres, on découvre une jeune femme pétillante et au caractère bien trempée et qui a deux meilleures amies du même acabit.

Dans ce livre, nous suivons donc les péripéties de Holly et de ses deux meilleures amies, ainsi que de sa famille assez originale. Chaque personnage a un caractère et un rôle bien précis, on rentre d'ailleurs parfois même un peu dans les stéréotypes et les clichés. Tous les personnages de la bonne comédie romantique sont présents :  la soeur délurée, la meilleure amie compréhensive, la seconde meilleure amie nymphomane, le mec gentil et fraternel, la mère envahissante, etc.

Les péripéties s'enchaînent à un rythme relativement régulier sans nous perdre mais sans nous ennuyer non plus. D'ailleurs, elles prêtent souvent à sourire, même si les enchaînements d'événements sont parfois un peu trop "gros" pour qu'on y croit. J'adorerais vivre dans le monde de Holly où les hotêsses des agences de voyage nous tendent des mouchoirs et finissent par pleurer avec nous ou encore où on peut rentrer dans une boîte hyper select en se faisant passer pour la princesse de Finlande.

Bref, vous l'aurez compris. Ce livre permet de passer un moment de lecture agréable mais très loin d'être inoubliable. Je le conseille en lecture d'hiver pour se dérider un peu ou en lecture de plage et de farniente pour se détendre.

 

Je ne ferai pas d'article exprès sur le film pour une simple et bonne raison : ils n'ont que le titre, les noms des personnages et la situation de départ en commun. Tout le reste est complètement différent, ce qui m'a un peu déçue je dois l'avouer. L'histoire ne se passe pas en Irlande, comme dans le livre, mais à New-York. Les personnages n'ont pas tous les mêmes métiers que dans le livre. L'histoire ne commence et ne finit pas comme dans le livre, certains personnages sont même ajoutés alors que d'autres, importants dans le livre, sont à peine dans le film. Pratiquement aucune scène du film n'est dans le livre et vice versa. Bref, ce film est sympathique, quoiqu'un peu long, mais ne le regardez pas en vous attendant à "voir" le livre car vous serez très déçus.

 

Bonne soirée à tous et bonne lecture !

Repost 0
Published by Voyages Ephémères - dans Amour - Drame
commenter cet article

Voyages Éphémères

Présentation

Dévoreuse de livres il y a quelques années, j'ai décidé de me replonger dans la lecture et de créer ce blog pour vous donner mon avis sur mes différentes découvertes et vous faire suivre mon quotidien de lectrice.

Je n'ai pas vraiment de genre de prédilection, même si j'ai découvert récemment les dystopies vers lesquelles je me tourne maintenant naturellement. Sinon, je lis aussi bien des romans d'amour, de science-fiction, policier, etc, que des biographies, des livres pratiques ou encore des mangas.

J'espère que vous passerez un bon moment sur ce blog et n'hésitez pas à me faire part de vos avis et commentaires.

 

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Goblinlaya sur Hellocoton

Rechercher

Lecture en cours

 

http://www.livrenpoche.com/thumb/Bombes_sur_Shanghai/140/13626-0.jpg

Bombes sur Shanghaï de Vicki Baum

Mes blog partenaires

http://1.bp.blogspot.com/-VWhWbb_8X5Y/TfuOd0XL3qI/AAAAAAAAAFs/0gqGqGZOqds/s320/arwen-ban4.jpg

Les chroniques d'Arwen

Challenges

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/histo10.png 

 

Challenge historique

3/20

 

http://i41.servimg.com/u/f41/14/21/96/09/asiat10.png

 

Challenge asiatique

4/20

 

Cliquez sur les logos pour en savoir plus